Fédération Nationale des Ecoles d'Influences Jazz et Musiques Actuelles

La Fédération Nationale des Écoles d’Influences Jazz et Musiques Actuelles – FNEIJMA – est la fédération des écoles et lieux de formation de musiques actuelles en France. La FNEIJMA  a été créée le 12 janvier 1990. Fruit d’une réflexion collective et du rapprochement des cinq écoles françaises de Jazz les plus importantes du moment, la Fédération, alors appelée Fédération des écoles d’influence jazz (FNEIJ) est constituée comme un pôle de réflexion et un centre ressource dont l’objectif est de réunir les écoles et les lieux de formation musicale à l’échelle nationale. La FNEIJ s’ouvre rapidement à d’autres styles de musique que le jazz, du rock à la chanson, pour devenir la FNEIJ/MusiquesActuelles (FNEIJMA) en 2005. En 2019, la Fédération rassemble plus d’une quarantaine de lieux de formation.

Un pôle de réflexion

Depuis sa création, la Fédération mène de nombreuses études sur le secteur des musiques actuelles, secteur économique français de premier plan. Une des réflexions essentielles de la FNEIJMA est l’étude et la formalisation des différents besoins de ses membres, enseignants, élèves, artistes musiciens, et de l’ensemble des acteurs du secteur musiques actuelles.

Des commissions chargées d’observer et analyser leurs variables environnements professionnels se réunissent régulièrement, elles proposent des orientations et réflexions générales sur les différents aspects sociaux, juridiques et professionnels des métiers de la musique et du secteur dans sa globalité.

La FNEIJMA, en plus de procurer des éléments de réponse, des rapports de référence et des synthèses, est devenue avec les années un centre ressources incontournable.

Les activités

Fédérer le secteur des musiques actuelles

Présente aux diverses rencontres professionnelles du secteur des Musiques Actuelles au niveau national, en tant que membre associé mais aussi en qualité d’intervenant, la FNEIJMA assure l’accès aux informations. Elle diffuse des référentiels, met à disposition les textes et les rapports officiels, les schémas départementaux d’enseignement artistique, des bulletins et études émanant du Ministère de la Culture. Plus généralement, la FNEIJMA veille, par la diffusion d’information, au développement harmonieux et cohérent du secteur des musiques actuelles.

La fédération organise régulièrement des ateliers, des colloques, des tables rondes, des journées professionnelles, des enquêtes, des journées-débats autour des besoins des acteurs du secteur Musiques Actuelles.

Elle réunit également des coordinateurs pédagogiques, des élus, des artistes, des représentants de centres de formation, des techniciens des services concernés pour interroger et travailler ensemble à la structuration du secteur.

Une association a notamment été créée, L’Association des Certifiés Fneijma, pour dynamiser le réseau des musiciens interprètes certifiés et créer un espace communautaire entre ses membres (environ 80 membres répartis sur 29 départements différents en 2009). Cette association est née à la suite de la reconnaissance du certificat Fneijma en février 2008. Son Conseil d’Administration a été élu lors de la première Assemblée Générale constituante le 29 mai 2008 à l’École ATLA à Paris.

Professionnaliser le titre "Musicien interprète des musiques actuelles" (MIMA)

Pour valider le parcours individuel des artistes musiciens et mesurer leur adaptation à l’environnement socioprofessionnel, la fédération a mis en place en 1997 le Certificat Fneijma.

Cet examen est une évaluation de compétences, communes à l’ensemble des centres de formation de la FNEIJMA. Véritable balisage d’entrée dans le métier, le certificat est un repère d’entrée vers la professionnalisation et la concrétisation d’un projet artistique personnel pour les étudiants et stagiaires des centres FNEIJMA.

Le Certificat Fneijma, sous forme d’examen, aboutit à un titre commun à l’ensemble des écoles de la Fédération : le Musicien Interprète des musiques actuelles, ou MIMA. Ce titre peut s’obtenir de deux façons, soit au terme d’un parcours de formation dans une des écoles de la fédération avec un examen, soit par la VAE, validation des acquis préalables, validation précieuse dans un secteur de la musique où les autodidactes sont nombreux. Le MIMA certificat Fneijma, est reconnu officiellement par l’État à travers le RNCP (Répertoire National des Certifications Professionnelles)1 et inscrit au niveau IV (Baccalauréat).

Au plan musical, la Fédération, et donc tous ses membres, positionne le MIMA comme premier niveau de connaissances en deçà duquel il apparaît irréaliste de postuler au professionnalisme en qualité d’artiste de la musique, la définition de “professionnel » admise étant « celui qui vit de son métier sur la durée ».

Entre 1997 et 2009, sur 1132 candidats, 798 musiciens ont été certifiés Musicien interprète des musiques actuelles.

Aller à la barre d’outils